Aller au contenu

Le principe de la revente et de reconvention de vieux bâtiment

L’histoire a démontré que l’on peut transformer tout bâtiment en habitation dès que l’on a les bonnes autorisations, mais également les bons atouts. Ce qui fait que l’on peut vendre n’importe quel bien immobilier remplissant les critères en habitation, allant de local commercial au vieux hangar abandonné, en passant par les locaux historiques.

La tendance du neuf avec du vieux

Portée par un souci de limiter le gaspillage en ressource, mais également pour des soucis environnementaux, la tendance s’inscrit plus dans les investissements dans l’immobilier ancien, mais également dans la reconversion de bâtiment. Si bien que les vieux bâtiments ayant un fort potentiel de reconversion se vendent à prix d’or sur le marché de l’immobilier.

Très prisé dans le secteur de l’habitation, mais également dans le domaine professionnel, ce type de bâtiment se vend très facilement. Néanmoins, la vente de ce type de bien comme un hangar, ou encore un vieil entrepôt passe par des étapes assez complexes. La revente d’un bien pour une autre utilisation doit passer par une réaffectation du bâtiment. Par conséquent, pour rendre habitable un hangar agricole, il faut le réaffecter en tant que lieu d’habitation. Une procédure délicate qui peut être refusée, et qui dépend uniquement du plan d’urbanisme de la commune ou du département.

La revente de bâtiment historique, une transaction très encadrée

Il est impératif de différencier : bien classé et bien inscrit, si le premier est représenté par un bien ayant un intérêt historique ou culturel, et donc une fierté nationale, le second quant à lui présente un intérêt artistique et porte une influence au niveau régional. Si pour le premier, la majorité appartient à l’État, dans le second cas, il appartient quasiment tous à des particuliers. Mais dans les deux cas, la revente de ce type de bâtiment est fortement encadrée par la loi.

  • Un monument, et donc un bâtiment historique ne peut subir de rénovation qui le dénature et donc lui fait perdre sa valeur historique. Si tel est le cas, le bâtiment perd sa classification de monument historique ;
  • Un bâtiment historique est sujet à un régime fiscal propre, ce qui fait que sa revente est sujette à une fiscalité et une procédure propre à ce type de bâtiment ;

Revendre correctement un vieux bâtiment

Si l’on exclut les procédures législatives et fiscales qui peuvent être résolues avec l’aide d’un agent immobilier et d’un notaire, la vente de ce type de bien est quelque peu complexe. Ce type de bien, quelque peu atypique, ne convient pas à tous les acteurs du secteur et peu de personnes voient le potentiel de ce type de bâtiment. Ce qui implique que la mise en vente de ce type de bâtiment passe par une stratégie marketing assez agressive. Le principe repose sur l’anticipation, et donc prévoir les besoins des futurs acteurs. Et avec l’aide de projection et de croquis, on stimule l’imagination des futurs acteurs en rendant possible leur projet. Plus d’informations sur la revue foncière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.