Les grandes étapes avant l’acquisition immobilière

Acheter une maison est toujours un projet capital dans la vie, vous devez donc suivre de nombreuses démarches avant la conclusion définitive de la vente. Il est conseillé de recourir aux services des professionnels pour éviter les mauvaises surprises.

 Déterminer votre projet

Il s’agit de la première démarche pour se lancer dans ce grand projet, parce qu’il définit la destination du bien à acquérir. Vous devez alors répondre aux questions : acheter pour quel but ; à occuper, à revendre, ou à louer ? Dans quel endroit ? Maison neuve ou ancienne ? Et autres questions. En répondant ces questions clés, votre recherche sera facile et vous obtiendrez de nombreuses propositions en fonction de vos attentes. Par exemple, si vous achetez pour un investissement locatif, vous devez identifier vos cibles : étudiants, vacanciers, voyage d’affaire, et autres ; pour qu’il soit adapté parfaitement à la demande sur le marché locatif. Et s’il s’agit d’une revente, l’évaluation des coûts de l’immobilier est cruciale dans la localité ciblée.

Estimer le budget requis

Une fois que vous avez déterminé votre projet, il vous faut ensuite estimer le  budget nécessaire pour l’acheter. Le projet d’achat immobilier va de pair avec un prêt bancaire. Cette étape nécessite l’intervention d’un professionnel pour définir exactement votre budget et votre capacité d’emprunt. Dans un premier temps, il faut connaître votre apport personnel comme l’épargne, les aides familiales ou une donation. Le but est de déterminer le montant prévisionnel de votre emprunt en fonction de votre situation professionnelle et ses évolutions, parce que se souscrire à un prêt signifie un remboursement avec des intérêts à long terme. L’astuce est de jouer la concurrence entre les divers établissements bancaires.  

Analyser les éventuelles aides

Il est important de savoir que le financement d’une acquisition immobilière peut être facilité par des différents types de prêts immobiliers. Et il existe de nombreuses  aides venant de l’État pour compléter votre prêt immobilier classique comme :

  • Le prêt conventionné : vous l’aurez sans condition de moyens avec un taux d’intérêt plus bas que la moyenne générale. Il convient à l’acquisition d’une résidence principale ;
  • Le prêt à taux zéro ;
  • Le prêt épargne logement : cela vous permet de financer l’achat de votre résidence principale quand vous avez un plan épargne depuis quatre ans. Le taux est bien réglementé ;
  • Le prêt d’accession sociale ; 
  • L’aide personnalisée à logement : elle sera versée pour vous si vous jouissez d’un prêt d’accession sociale, ou à taux zéro ou conventionnée.     

Une fois que vous arrivez à déterminer le budget nécessaire, vous pouvez lancer la recherche. Il ne faut pas oublier de prévoir le budget des frais annexes lors d’une acquisition immobilière comme le frais du notaire, les impôts et les assurances, et autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *